22,6% des parlementaires dans le monde sont des femmes

Selon l’Union interparlementaire (UIP), l’augmentation du nombre de femmes Présidentes de parlement en 2015 et certains succès sur le plan régional ne sont que quelques lueurs d’espoir dans une année décevante s’agissant de la participation des femmes au Parlement.
Le rapport intitulé « Les femmes dans les parlements : regard sur 2015 », publié en vue de la Journée internationale de la femme le 8 mars, indique que la participation des femmes au Parlement n’a guère progressé dans le monde, puisque le nombre de femmes parlementaires n’a augmenté que d’un demi point de pourcentage en 2015, et ce, pour la deuxième année consécutive.
Aujourd’hui, 22,6 pour cent des parlementaires dans le monde sont des femmes.
Même si c’est un record et que ce chiffre s’inscrit dans la tendance générale à la hausse, le taux de progression en 2015 est en recul par rapport à 2013, où la hausse enregistrée était de 1,5 point de pourcentage. Ce dernier résultat avait fait naître l’espoir que, si cette tendance pouvait être maintenue, on pourrait atteindre la parité en l’espace d’une génération.
Au cours des 10 dernières années, le pourcentage de femmes parlementaires dans le monde n’a augmenté que de 6,4 pour cent et les chiffres de 2015 ne laissent pas présager que la tendance changera de sitôt.
« Le monde a fixé de nouveaux objectifs sur le plan de l’égalité des sexes et de la participation pleine et égale des femmes à tous les niveaux de prise de décision dans les 15 ans qui viennent. Les statistiques de l’UIP sur les femmes dans le parlement montrent toute l’urgence de trouver des solutions novatrices et de faire changer les mentalités si l’on veut pouvoir atteindre les objectifs relatifs à l’émancipation des femmes et à leur participation à la vie politique », a ffirmé le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong.
La faible augmentation du nombre de femmes parlementaires contraste avec l’évolution plus positive du nombre de Présidentes de parlement. En 2015, ce nombre est passé de 43 à 49 (sur 273), soit 17,9 pour cent des Présidents de parlement.
En 2015, des élections législatives ont eu lieu dans 58 pays : certaines régions ont fait mieux que d’autres et quelques-unes ont réalisé des progrès spectaculaires.
En Afrique sub-saharienne, où la violence et les conflits ont marqué les élections dans plusieurs pays, le nombre de femmes parlementaires a néanmoins enregistré une hausse de 0,7 point de pourcentage. La moyenne régionale des femmes parlementaires est de 23,2 pour cent, mais l’Éthiopie et la Tanzanie ont affiché la plus forte augmentation, principalement grâce à la mise en place de quotas.
Les cinq pays en tête du classement, c’est-à-dire où l’augmentation du nombre de femmes parlementaires a été la plus importante, sont le Suriname, l’Egypte, l’Ethiopie, le Myanmar et le Royaume-Uni, qui ont accusé des hausses situées entre 15,7 et 7,4 points de pourcentage.
Andorre, la Croatie et le Burkina Faso ont enregistré les plus forts reculs, le pourcentage de femmes parlementaires ayant accusé une baisse de 14,3, 8,6 et 6,3 points de pourcentage, respectivement.
Au niveau mondial, le nombre de parlements ne comptant que des hommes est passé de cinq à sept.
Les résultats des élections parlementaires en 2015 ont montré une nouvelle fois que les quotas et les systèmes de représentation proportionnelle sont plus efficaces pour augmenter le nombre de femmes au parlement. Cependant, le succès dépend toujours de la manière dont ces mesures ou ces systèmes sont mis en œuvre.
« La décision prise par certains partis politiques de présenter plus de candidates ou de les placer dans des positions plus avantageuses montre que le leadership, la volonté et la vision politiques peuvent faire la différence » a ajouté le Secrétaire général. « Cependant, en 2015, ce sont surtout des chefs de gouvernements, notamment au Canada, qui ont ouvert la voie à une participation égale des femmes au niveau ministériel. Les parlements ne doivent pas être à la traîne. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*