Anne Sinclair “ma vie privée est enfin rede­ve­nue privée”

LA JOUR­NA­LISTE EST TOUT SIMPLE­MENT HEUREUSE
Plus radieuse et épanouie que jamais, Anne Sinclair reprend le chemin des inter­views. Avec Europe 1, la jour­na­liste renoue avec le plai­sir de se retrou­ver devant un micro et face à un invité. Pour Elle l’ex-compagne de Domi­nique Strauss-Kahn tire son bilan person­nel et livre ses envies d’ave­nir.
Dix-sept ans sans faire d’in­ter­view poli­tique, trois ans depuis le “tsunami”… Les années passent dans la desti­née Anne Sinclair mais ce sont toujours celles qui viennent qui l’inté­ressent. Grande prêtresse des inter­views poli­tiques sur TF1, la jour­na­liste revient sur le devant du PAF grâce à Europe 1. Chaque samedi, elle reçoit des hommes et des femmes qui ont marqué leur temps mais s’éloigne volon­tai­re­ment des ques­tions poli­tiques. Au maga­zine Elle, la jour­na­liste confie au sujet des person­na­li­tés poli­tiques d’aujourd’­hui, avoir “l’im­pres­sion de les avoir déjà tous inter­viewés”. Déçue par ceux qui nous gouvernent ? Anne Sinclair préfère ne pas faire de “condam­na­tion collec­tive” mais regrette seule­ment “le manque de person­na­li­tés fortes”.

Celle de Domi­nique Strauss-Kahn, avec qui elle a partagé plus de vingt ans de sa vie, ne lui manque pas pour autant. Elle “le croise à l’oc­ca­sion” mais ne veut surtout “plus en parler”. Il lui a fallu “tenir le coup (…) contre les chocs de la vie” et l’af­faire du Sofi­tel est loin derrière Anne Sinclair qui va “très bien” désor­mais. Son entou­rage lui dit qu’elle est “plutôt douée pour le bonheur” et effec­ti­ve­ment le destin lui donne raison. Au côté de Pierre Nora, histo­rien, Anne Sinclair est “heureuse”.

L’ex-présen­ta­trice de 7 sur 7 “n’aime pas cet étalage de soi” qu’elle retrouve “en art, en litté­ra­ture et sur les réseaux sociaux”. Au sujet du GayetGate, elle estime que “tant que les affaires privées n’ont pas d’in­ci­dences sur les affaires publiques” celles-ci ne “concernent pas le public”. Comme seule indis­cré­tion dans cet entre­tien, elle laisse échap­per sa gour­man­dise pour “le crumble et le choco­lat” mais pour le reste sa “vie privée est enfin rede­ve­nue privée”: voilà son plus grand bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*