Bénin : “Le Peuple Debout” un nouveau groupe parlementaire présidé par Nourénou ATCHADE

DECLARATION DE RECONSTITUTION DE GROUPE PARLEMENTAIRE

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale

Honorables députés et chers collègues

Forts de leurs convictions politiques obnubilées par l’esprit et la lettre, de notre Constitution du 11 décembre 1990, les députés soussignés se constituent par la présente déclaration en un groupe parlementaire. Il est dénommé « LE PEUPLE DEBOUT ». D’entrée de jeu, nous félicitons tous les députés pour le travail abattu au cours de cette septième législature qui tire inexorablement vers sa fin. Néanmoins, nous ne saurons occulter les moments tumultueux qui ont caractérisé l’Assemblée Nationale depuis le 04 avril 2017, et qui prouvent à suffisance la maltraitance dont sont victimes les députés de l’opposition. Nous saisissons donc la présente opportunité pour demander qu’il soit mis un terme à cette maltraitance au plus tôt, dans l’intérêt de notre parlement. Personne ne tirera aucun profit à ce que nous nous séparions dans cette atmosphère délétère.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale

Honorables députés et chers collègues

A ce tournant de notre législature, comment pourrions-nous passer sous silence l’instabilité qui a caractérisé le groupe parlementaire « LA VOIX DU PEUPLE » depuis sa naissance en mai 2017. Une instabilité due, non seulement aux intérêts personnels et inavoués de certains de ses membres ; lesquels ont pris le pas sur ceux du groupe mais aussi et surtout les assauts répétés du pouvoir du Nouveau Départ ou de la Rupture qui a toujours rivalisé d’ardeur pour le déstabiliser. Ce qui laisse paraître que nous constituons des éléments gênants. Nous y mettons désormais fin, avec la reconstitution de notre groupe parlementaire. Il est reconstitué et plus que jamais soudé avec le même engagement toujours tourné vers la défense des acquis démocratiques notamment les valeurs de liberté, de légalité, de solidarité et de respect de l’Etat de droit. En tant que membre de la minorité parlementaire, le groupe parlementaire « LE PEUPLE DEBOUT » continuera d’œuvrer inlassablement pour le triomphe des idéaux de démocratie, de justice sociale, de dialogue et de paix afin de redonner confiance au Béninoises et aux Béninois ; et de ranimer de manière ininterrompue la flamme de l’espoir pour des lendemains meilleurs pour chacun et pour tous. Le groupe parlementaire « LE PEUPLE DEBOUT » s’engage avec la ferme volonté d’agir au plus près des préoccupations quotidiennes de tous les citoyens béninois que nous avons l’honneur, mais aussi la responsabilité de représenter. Nous entendons donner, par nos actions législatives pour le reste du temps de notre législature, une traduction concrète aux engagements pris devant le peuple, à savoir voter des lois d’intérêt général, contrôler l’action gouvernementale afin que le bien public et le patrimoine national soient bien gérés et enfin assurer une représentation digne des valeurs de paix et de cohésion nationale dont nos concitoyens sont profondément épris. Nous nous engageons pour la défense des principes d’un régime politique, où l’équilibre et la séparation des pouvoirs sont respectés et assurés de manière ordonnée et conformément à notre loi fondamentale.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale

Honorables députés et chers collègues

Représentants authentiques et légitimes du Peuple et défenseurs intransigeants de ses droits et de ses intérêts, nous condamnons la méthode de gestion du pays par le régime actuel et ses thuriféraires. Une méthode qui fait le lit notamment à la dégradation continue des conditions de vie des populations marquée par la misère, l’amenuisement du panier de la ménagère, le renchérissement insoutenable du coût de la vie, la paupérisation croissante tant en zone urbaine qu’en milieu rural, la crise de nos systèmes (productif, éducatif, sanitaire), le chômage massif des jeunes qui ne savent plus à quel saint se vouer. Le groupe parlementaire condamne avec véhémence cette méthode de gestion du pourvoir marqué par les surfacturations dans les marchés publics, l’étouffement des opérateurs économiques par des taxes et impôts, l’augmentation vertigineuse du coût de carburant à la pompe, la hausse des frais de péage et de pesage au niveau des postes de péage/pesage qui est passé depuis le 1er juillet 2018, du simple au double. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, malgré ces faramineux fonds collectés, le régime du Nouveau départ est toujours sans repère et rame à contre-courant. Il n’y a rien à énumérer concrètement comme réalisations physiques. Pas d’infrastructures sur le terrain. Les quelques rares chantiers en cours se réalisent en mode Partenariat public privé (PPP). Au point où d’aucuns se demandent à quoi ont servi les milliers de milliards de FCFA des budgets de l’Etat gestions 2016, 2017 et 2018 déjà gérés à moitié.

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale

Honorables Députés et chers collègues,

C’est dans cette situation chaotique où le peuple souffre et mange difficilement, que le gouvernement et ses députés à l’Assemblée Nationale priorisent la révision de la Constitution du 11 décembre 1990. Cette propension acharnée contre la Constitution du 11 décembre 1990 montre que derrière cette intention se cachent des non-dits et un plan machiavélique. Le groupe parlementaire « LE PEUPLE DEBOUT » félicite les autres collègues de la minorité parlementaire pour avoir fait ensemble une œuvre utile en faisant échec pour la deuxième fois, à cette révision constitutionnelle par voie parlementaire. L’article 81 proposé à la révision ne prend en compte que les élections législatives ; quid des autres instances de décision ? Pour nous, la promotion de la femme n’est pas un slogan. Ce sont les faits quotidiens de comportement et de gestion. C’est l’amélioration continue de la condition de vie des femmes des villes et campagnes. C’est la gratuité de la césarienne pour réduire le taux de mortalité de la femme à l’accouchement. C’est les microcrédits pour l’autonomisation des femmes. C’est aussi des nominations de femmes aux plus hautes fonctions étatiques. Au lieu de passer à la traque des députés antirévisionnistes, les auteurs de la proposition de modification de la constitution auraient pu constitutionnaliser que les gouvernements contiennent au minimum 30% de femmes. En somme, l’amendement constitutionnel pour favoriser les femmes, galvaudé par nos amis d’en face, n’est qu’un leurre.

Notre groupe parlementaire propose que chaque chapelle politique prenne ses responsabilités pour un meilleur positionnement des femmes sur les listes de candidatures en vue des législatives de 2019. Nous refusons donc que les gens se cachent derrière cette initiative de promotion de la femme au Parlement et dans les instances politiques pour atteindre leurs objectifs machiavéliques de révision de notre loi fondamentale.

En tout état de cause, le groupe parlementaire « LE PEUPLE DEBOUT » s’engage, en tant que représentants authentiques du Peuple, à demeurer en alerte permanente, avec une vigilance plus que jamais soutenue pour la préservation des acquis démocratiques de la Conférence nationale de février 1990.

Voilà le sens que les députés membres du groupe parlementaire « LE PEUPLE DEBOUT » présidé par le député Nourénou ATCHADE, entendent donner à leurs actions pour le reste du temps de la septième législature. Notre groupe parlementaire reste ouvert aux autres collègues qui partagent la même vision que nous pour un Parlement fort et résolument tourné vers le développement du Bénin.

Vive la démocratie !

Vive le Bénin !

Fait à Porto-Novo, le 30 juillet 2018

Ont signé

  1. Koussonda Moukaram ADJIBADE
  2. Justin ADJOVI
  3. Léon Comlan Basile AHOSSI
  4. Jean-Marie ALAGBE
  5. Nourénou ATCHADE
  6. René BAGOUDOU
  7. Simplice Codjo DOSSOU
  8. Amadou ISSIFOU
  9. Dossou Guy MITOKPE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*