“Des signes de vraie et de fausse paix” Dr Narcisse Tomety

Le Bénin est probablement un pays de paix particulière qui compte deux anciens chefs d’État en vie et sans bruit de bottes et de canon. Peut-on souhaiter mieux même si ce pays baigne dans une pourriture inimaginable dans tous les secteurs de la vie économique et sociale avec un socle d’hypocrisie qui permet à chacun d’exposer ses dents blanches? Savant dosage de méchanceté enrobé donnant l’impression que chacun vit une paix intérieure.

Arrêtons nos mensonges! La paix n’est pas l’absence de guerre. L’incertitude sur l’avenir et le devenir individuels et collectifs crée en l’homme un état d’esprit non apaisé. Le coeur de l’homme est le temple de la paix, la conscience de l’homme est sa flamme. Les incertitudes et les frustrations constituent des menaces permanentes pour la paix. La paix est un chantier toujours en construction qu’il ne faut jamais banaliser. Attention, l’excès d’assurance est un ennemi de la paix.

Combien seront-ils demain aux côtés de l’actuel chef de l’Etat pour la célébration du 1er août, la fameuse fête d’indépendance?

La présence de Soglo et de Yayi constitue un indicateur de paix apparente mais c’est important pour le symbole et l’image dans une telle célébration.

Plus en profondeur cette présence mesure le degré de maturité de la classe politique béninoise et c’est là, la vraie formule de calcul de l’ndice de pacifisme et de l’unité nationale.

Dr Ir Simon Narcisse Tomety

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*