Encore quelques jours et vous verrez venir mon K.O.

Sébastien Ajavon : « Il y a sept mois, je ne rêvais pas à cela. Les gens venaient me voir pour me dire si tu n’acceptes pas, c’est que tu n’aimes pas ce pays. Alors, j’ai dit que si je dois y aller, il faut que je le sente à travers la volonté populaire de me porter. Adrien Houngbédji est de ceux-là. Finalement, tout le monde a vu et compris. Avec tout ça là, on parle de plan B. Vous me voyez ? Moi ? Puis-je être le plan B de quelqu’un ? Vous savez tout ce qui se passe dans ce pays avec les opérateurs économiques qu’on pousse dehors. Moi j’ai tenu. Je ne suis pas parti. Et on veut que je sois le plan B de quelqu’un. Est-ce possible ? Aujourd’hui, ils parlent de K.O. Le K.O, ce sera pour moi le 28 février prochain. Quand j’accepte quelque chose, je m’engage à fond. Une fois que je me suis engagé, c’est fini. Il n’y aura pas de 2ème tout. Encore quelques jours et vous verrez venir mon K.O. Vous le sentirez. Comptez sur moi, la Cour constitutionnelle donnera les résultats de votre suffrage. Pour ce faire, avant tout, vous devez aller chercher votre carte d’électeur. Ce jour-là, ce sera l’opération fatidique ‘’je vote, je reste’’. Personne ne bougera pour qu’on ne vole pas votre suffrage. Ce qu’ils ont fait en 30 ans, je le ferai en 5 ans. Je ne parle pas beaucoup. Je suis un homme d’action. Ils disent qu’ils vont créer des emplois alors qu’ils n’arrivent pas à en créer pour eux-mêmes. Ils disent que c’est le privé qui crée les emplois. Mais au même moment, ils font tout pour que les opérateurs économiques s’en aillent. L’heure a sonné. L’heure a sonné pour le Bénin. Le soir du 28 février prochain, tout sera accompli. Je serai le prochain président du Bénin ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*