Flora Coquerel, son bilan Miss France

L’ambassadrice de beauté fait le point sur son règne

À une semaine de l’élection, le Zénith d’Orléans s’apprête à accueillir les 33 prétendantes au titre de Miss France 2015. Cette passa­tion de pouvoir est l’occasion pour Flora Coquerel, l’actuelle Miss France, de dresser un bilan de son règne.

« J’aimerais juste que l’on se souvienne de moi simplement pour ce que je suis », confie avec sérénité Flora Coquerel à nos confrères de TV Mag. La jeune femme vit donc avec sérénité ses dernières heures en tant que Miss France. Une situation qu’elle « accepte facilement » après “une année dense et intense”. Son retour à la « vie normale » sera notamment ponctué par son engagement pour Kelina, l’association qu’elle a montée en faveur du Bénin.

Mais en attendant de passer le relais, Flora Coquerel a quitté la République Dominicaine pour poser ses valises à Londres. Une autre échéance attend en effet notre Miss France, puisque la jeune femme se prépare activement à la 64e élection de Miss Monde, qui aura lieu le 14 décembre prochain. Notre reine de beauté a d’ailleurs dû se soumettre à une préparation particulière. Outre son alimentation, Flora Coquerel a suivi des cours d’anglais, « afin d’être plus libre de [s]’exprimer à l’oral ». Elle conclut avec philosophie: « Maintenant, c’est comme pour Miss France, il n’y a pas de recette miracle pour gagner. Je veux déjà représenter la France dignement ».

Quoiqu’il en soit, Flora Coquerel ne garde que du bon de cette expérience. Son passage dans TPMP reste son meilleur souvenir. « J’ai vraiment aimé participer à Touche pas à mon poste, sur D8. Le plateau était vraiment drôle et Cyril Hanouna m’a mise à l’aise tout de suite », se souvient-elle. Et de compléter: « Au début de l’aventure en tant que Miss France, on a parfois peur de répondre à côté de la plaque, de dire quelque chose qui va être repris sur les réseaux sociaux… Mais grâce à Cyril, j’étais plutôt à l’aise au milieu de cette bande ». Mais pas question pour elle de se lancer dans l’immédiat en tant que chroniqueuse, puisqu’elle compte reprendre ses études.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*