Libercom, zéro patriotisme économique !

Privatisation de Libercom, franchement, le ministre de la communication a le regard définitivement tourné vers l’extérieur. Ce mercredi 5 mars 2014 à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin, Komi Koutché a encore déclaré «…Les réseaux GSM qui marchent le mieux et qui offrent le meilleur aux populations, sont ceux qui sont dans de grands réseaux internationaux…». Vous avez dit le meilleur aux populations. Monsieur le ministre, en fait, n’êtes-vous pas seul à savoir ce que vous gagnez en faisant de telles publicités gratuites pour des réseaux GSM qui n’ont pas fini de gruger les paisibles populations béninoises ? Prestations de grands réseaux internationaux au Bénin, rien que du vent, s’il vous plaît. En tout cas, j’ose croire que le prochain actionnaire majoritaire de Libercom n’est pas désigné d’avance. Si c’est le cas, il serait mieux de cracher tout de suite le morceau. Franchement, il n’est plus un secret pour qui que ce soit, le gouvernement Yayi a la phobie des hommes d’affaires béninois dits non vertueux comme s’il en existe réellement sur la planète. Libercom, jusqu’à présent, est un patrimoine des Béninois, et les écarter de ce processus d’ouverture de son capital serait malsain à notre entendement. Franchement, contentez-vous d’ouvrir le capital et de recueillir les offres, d’où qu’elles viennent. Le patriotisme économique devrait être bien possible sous Yayi. Et vous Komi Koutché, vous devriez y travailler pour le bien de ce peuple. Et là, j’interpelle franchement, votre patriotisme. Franchement avec des gouvernants comme vous, nous resterons encore longtemps sous domination. Des investisseurs, sans être dans de grands réseaux internationaux peuvent bien gérer un réseau GSM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*