La course des comédiens, des semi-comédiens, des mercenaires et des sérieux.

Mardi 12 janvier 2016 à minuit, les portes de la Commission Electorale Nationale Autonome CENA seront fermées. A cette heure précise, Emmanuel Tiando, le Président de l’Institution ordonnera la clôture du dépôt des dossiers entrant dans le cadre de la présidentielle 2016. Qu’il vous souvienne, les prédictions du Fâ ont annoncé gagnant, le candidat dont le dossier sera le dernier à échouer sur le bureau de Emmanuel Tiando. Pour ceux qui y croient, il est de bon ton qu’on observe à la dernière minute des scènes extraordinaires. Les caméras des télévisions ne rateront en aucune façon des images insolites à proposer à leurs téléspectateurs. Mais d’autres candidats n’ont que faire du Fâ. La preuve, ils se sont pointés eux-mêmes ou par personnes interposées dès l’ouverture du dépôt des dossiers pour matérialiser leur ambition présidentielle. Parmi les compétiteurs matinaux, on dénombre en premier lieu, des comédiens dont le seul plaisir est d’embarquer des Béninois dans une distraction de bas de gamme. Et justement ils ont vu leurs dossiers rejetés « pianounnnn » par l’équipe mise en place par le Président de l’Institution. En deuxième position, il y a ceux du milieu. Pour ne pas dire des candidats semi-comédiens. De véritables plaisantins qui n’ont que seul mérite la capacité de remplir les conditions fixées par la loi. Même sans consulter la base, sans aucune annonce au peuple, ils ont été piqués par la « mouche prési » pour gouverner le Bénin après Boni Yayi. Boni Yayi, l’homme qui a pourtant mis la barre au-dessus des rêveurs qui ont caché sous leur matelas quelques petits millions. Ils reviendront négocier des postes avec 0,000000001% des voix. Plus grave, nous dénombrons des candidats mercenaires. Ils sont malheureusement dans la course pour semer la zizanie. Réussir à perturber les candidats sérieux est leur seul dessein. Peuple béninois, le dernier mot te revient. Avant, pendant et après, sois sur tes gardes. Les vendeurs d’illusion sont là. Vigilance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*