L’Abe s’écarte enfin de la passivité

« Le sachet plastique tue ». A travers cette campagne publicitaire, l’Agence Béninoise pour la protection de l’Environnement (Abe) sort de son état de somnolence pour aborder une question de santé publique. Mais loin de moi l’idée de vous décerner la palme d’or. Où étiez vous, chers cadres de l’Abe, quand l’Organisation non gouvernementale « Djinoukoun » faisait de la lutte contre les sachets plastiques son cheval de bataille ? Qu’est-ce qui vous occupait au point de n’avoir pas perçu plus tôt les signaux envoyés par la presse nationale ? Que faisiez-vous quand le Rwanda luttait contre le sachet plastique comme la drogue ? Franchement votre silence durant tout ce temps est à qualifier comme un crime. La preuve, vous avez failli à votre mission première qu’est la protection de la nature. C’est aujourd’hui que vous venez nous informer que les sachets plastiques tuent. Rassurez-vous, nombre de Béninois le savent et franchement, certains sont très avancés dans cette bataille. C’est pour vous dire chers cadres, qu’il est plutôt question aujourd’hui d’offrir aux Béninois la pièce de rechange et non de prononcer un slogan à la limite dépassé. Franchement, la première action est d’encourager l’importation des emballages biodégradables ou recyclables et de contrôler leur prix de cession sur toute l’étendue du territoire national, afin de lutter contre les spéculations. Interdire par la suite toute importation des emballages nuisibles à la santé en associant les douaniers et les autres forces de sécurité publique. Enfin, le ministère de l’Environnement doit introduire une communication en Conseil des ministres pour susciter et surtout accompagner les entreprises spécialisées dans la fabrication des emballages recyclables à produire sur place pour la réduction des coûts. Franchement, c’est là la clé de la réussite. Nous osons croire que Christian Sossouhounto fera de cette lutte, un engagement personnel. Œuvrer pour le bien-être de tous doit être franchement votre crédo. Le chef vous en sait capable. Ainsi, vos compatriotes attendent de voir leur environnement immédiat débarrassé des sachets plastiques qui tuent. A vous de jouer Monsieur le Ministre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*