L’And dénonce des pressions et menaces de représailles sur ses députés

Déclaration de l’Alliance Nationale pour la Démocratie

Populations du Bénin.
Militantes et militants de l’And.
Respectés femmes et hommes des médias.
Suite à une réunion de crise du Bureau exécutif national de l’And tenue sous la présidence effective de l’Honorable Valentin Aditi Houdé, il est rendu public la présente déclaration.
Avant tout propos, l’Alliance nationale pour la démocratie et le développement (And) remercie très sincèrement ses électeurs qui, sur toute l’étendue du territoire national ont, avec enthousiasme et ferveur, porté massivement leur voix sur l’And, faisant de cette Alliance la 4ème force politique nationale en matière de suffrages exprimés et la 5ème au regard du nombre de Députés élus. Elle les exhorte à maintenir la même ferveur pour les échéances communales et locales prochaines.
Chers Compatriotes, Militantes et Militants de l’And
Le dimanche 26 avril 2015, nous avons assisté à un véritable référendum entre les révisionnistes et les antirévisionnistes de notre loi fondamentale. Le peuple souverain s’est prononcé sans ambages à travers les urnes contre une révision opportuniste de notre Constitution : trente-trois (33) députés au lieu des cinquante (50) envisagés et programmés à cor et à cri. Le Président de la République, Boni Yayi et les responsables des Fcbe à divers niveaux, devraient pouvoir en tirer toutes les conséquences.
Mais contre toute attente le Président Yayi multiplie stratégies et ruses pour contrôler le Bureau de l’Assemblée nationale.
Pourquoi donc cette obstination à vouloir faire le passage en force pour imposer à tout prix l’un des siens au perchoir du Bureau de l’Assemblée nationale ? Le message du peuple exprimé par les soins des urnes est, on ne peut plus clair. Vouloir forcer, c’est vouloir délibérément faire le lit à l’insécurité et à la violence inutiles dans notre pays.
Que le Président Boni Yayi mette au vert ses 33 députés à Parakou pour des raisons qui sont les siennes, c’est peut-être son droit. Mais, de là, à exercer des pressions sordides et autres menaces de représailles sur certains députés de l’And en les contraignant par des moyens peu orthodoxes et inhumains à s’associer à son cynique et inique entreprise de tenir absolument à opérer un hold-up politique de contrôle du pouvoir législatif, sort de l’entendement.
L’Alliance nationale pour la démocratie et le développement (And) s’insurge contre ce triste et ignoble état de choses perpétré sur ses Elus et prend le peuple tout entier, la classe politique et la communauté internationale à témoin pour toutes les déconvenues qui adviendraient de ces comportements sadiques de la part du prince de la République.
L’And exige du Président Boni Yayi que tous ses députés volés et déportés à Parakou lui soient restitués dans les meilleurs délais. Ces Elus doivent garder à l’esprit les principes fondamentaux du protocole d’accord de notre famille politique. L’And sait pouvoir compter sur eux quant au respect scrupuleux de leur engagement qui ne saurait souffrir d’aucune insuffisance quelles que soient les pesanteurs qui sont les leurs en ce moment.
L’And invite les autres forces politiques dont les Elus sont aussi l’objet de la chasse à la battue, à la rejoindre dans ce combat libérateur.
En tout état de cause, toute majorité mécanique et artificielle constituée sous pression sur le dos du peuple souverain et de notre démocratie chèrement acquise lors de la Conférence nationale des forces vives de Février 1990 ; une telle majorité mécanique disons-nous, se trouvera en bute à la réaction populaire qui ne saurait tolérer la désignation au perchoir d’un patenté à la solde de la révision opportuniste de notre loi fondamentale.
Enfin, les faussaires de tout acabit doivent savoir devant Dieu et devant les hommes que les procurations arrachées aux Députés de l’And de façon malsaine ne sauraient en aucun cas prospérer.
Les Députés de l’And seront bel et bien présents à l’Assemblée nationale le jour j pour donner l’assaut final et garantir la victoire de la Démocratie sur l’imposture.
Vive la Démocratie
Vive l’And
Je vous remercie.
Cotonou, le 15 Mai 2015
Le Bureau Exécutif national de l’And

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*