Patrick Poivre d’Arvor n’a toujours pas digéré son éviction de TF1

LE JOURNALISTE TROUVE « BÊTES » LES DIRIGEANTS DE LA CHAÎNE

En 2008, Patrick Poivre d’Arvor était éjecté de son siège de présentateur du journal télévisé de TF1. Sept ans plus tard, il ne l’a toujours pas réellement digéré : interviewé ce matin sur BFM TV, le journaliste estime que les dirigeants de la chaîne ont « commis une erreur » en le mettant à la porte.

« Ils sont bêtes ». Patrick Poivre d’Arvor ne mâche pas ses mots. Et pour cause : son éviction du journal télévisé de TF1, en 2008, ne lui a pas plu. Exclu de la soirée célébrant les 40 ans de la chaîne, il n’a toujours pas digéré sa mise à l’écart sept ans plus tôt – alors que son contrat courait jusqu’en 2012. « Vous voyez, je ne serais plus là depuis maintenant trois ans. J’aurais débarrassé le plancher correctement, estime-t-il sur BFM TV. Ils n’auraient pas eu cette chute d’audience, ils n’auraient pas eu les problèmes qu’ils ont eu avec la presse, avec les téléspectateurs. » Quelque temps après son départ, le journal télévisé de TF1 était en effet passé sous la barre symbolique des 30% d’audience.

« Enfin, bon, c’était leur choix du moment. Je n’étais pas un problème, continue le journaliste qui « n’aime pas être foulé comme un paillasson ». Ça marchait très bien. Les gens aimaient beaucoup ce journal. Ils étaient très nombreux à le regarder. Je pense que [les dirigeants de TF1 de l’époque] ont commis une erreur et ils le savent. »

Patrick Poivre d’Arvor persiste donc à s’en prendre à TF1 – malgré la condamnation dont il vient de faire l’objet. Le journaliste devra en effet verser 400 000 euros à la chaîne car il l’avait dénigrée publiquement après son départ, rompant une clause de son contrat qui lui assurait de gagner 3,5 millions d’euros suite à son licenciement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*