Une fois dans le fauteuil présidentiel…

Où es-tu sacré perle rare ? Les filles et fils de ce pays que tu espères conduire vers la prospérité te réclament. Peuvent-ils aujourd’hui te reconnaître juste à l’écoute ? Quelle est la qualité de ton discours ? Est-ce à l’image de Barack Obama, de Nelson Mandela, de Vladimir Poutine, de Mathieu Kérékou, de Nicéphore SOGLO ou de Boni Yayi ? Mais en réalité, qui es-tu ? Un politicien bon teint, un économiste financier, un puissant connu dans le milieu des affaires, un fonctionnaire international ou un acteur de la société civile ? Qu’est-ce qui te retient à descendre dans l’arène tout de suite ? Est-ce la peur d’être vomi juste après ta toute première prise de parole en public, ou ta, faible capacité financière pouvant tenir sur des mois de contact avec les populations. Victor Topanou l’a annoncé depuis des mois, mais, est-il devenu paumé au point de ne plus être dans la course prochaine ? Si c’est cela qui te préoccupe malgré tout, alors doit-on comprendre que tu veuilles briller par l’achat des consciences ? Là-dessus, qui peut t’empêcher d’être à l’image de ton peuple ? Ne perdons pas le temps sur cette problématique car Pascal Koupaki s’est déjà rendu compte que ce n’est pas sa « nouvelle conscience » qui le portera au pouvoir. Au fait, une fois aux commandes, quelle sera ta politique pour une année scolaire et académique apaisée ? Au moins 50% des candidats au baccalauréat seront-ils dans la joie lors de la proclamation des résultats de fin d’année ? Une fois dans le fauteuil présidentiel, l’accueil des nouveaux bacheliers dans le milieu universitaire sera-t-il mieux préparé ? Qu’il vous souvienne, le slogan « hôpitaux morts », sans être mis en œuvre, a quand même propulsé des citoyens dans la tombe. Alors avec toi, comment  va-t-on faire? Doucement, calmement ou brutalement ? Pardon, une réforme du système sanitaire est plus que nécessaire dans ce pays. Cher futur père de la nation, avec toi, les femmes resteront-elles toutes belles grâce aux microcrédits ? Cher candidat convoitant le bail quinquennal de la Marina, sais-tu au moins que la jarre est trouée et que c’est ensemble qu’il faut boucher ses trous ? Pascal Todjinou et Martin Assogba te parlent à présent « Extarit ». Au-delà de tout, le peuple te veut Président prêt à servir, à le servir.

Un clic pour écouter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*