UNICEF : 800 000 enfants forcés de fuir la violence au Nigéria

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) déclare que près de 800 000 enfants ont été forcés de fuir les violences au Nigeria et les pays voisins, à savoir : le Tchad, le Cameroun et le Niger. Ce chiffre a doublé ces douze derniers mois, selon l’UNICEF, un an après l’enlèvement de plus de 200 jeunes filles à Chibok, dans l’État du Borno, au nord du Nigeria. Dans la plupart des cas, les enfants sont traumatisés et témoignent de leur difficultés grâce à des dessins, ou ils expriment leurs expériences. Le rapport indique que Boko Haram cible les enfants, les écoles, le personnel enseignants et les étudiants afin de semer la terreur.
Le rapport intitulé « Enfances perdues » indique que les enfants sont souvent recrutés par Boko Haram, en tant que cuisiniers, porteurs, soldats ou guetteurs. Quant aux jeunes filles enlevées elles sont soient mariées de force ou bien victimes de travail forcé ou de viols. Élèves et enseignants sont également pris pour cible. Plus de 300 écoles ont été partiellement ou totalement détruites et au moins 196 enseignants et 314 élèves tués à la fin de 2014.
Confronté à une grave pénurie de financement, a appelé les donateurs internationaux à augmenter leur soutien financier à ses efforts humanitaires au Nigéria et dans les pays voisins.
L’agence de l’ONU a ainsi déclaré n’avoir reçu que 15% des 26,5 millions de dollars requis pour son action humanitaire au Nigéria pour 2015, et tout juste 17% de l’appel humanitaire d’ensemble pour le Cameroun, 2% pour le Niger et 1% pour le Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*